Forestare

Forestare – Arauco

15.00$ +tx

Forestare est de retour avec le cd Arauco. La musique de Arauco de Javier Farias s’inspire du texte La Araucana d’Alonso de Ercilla y Zúñiga, écrit entre 1553 et 1557, un duel musical entre le peuple mapuche (les autochtones du centre-sud du Chili) et les conquistadors au XVIe siècle, l’époque de la conquête du Chili. Arauco se veut un hommage au courage des Mapuches qui ont défendu leur terre; le disque, complété par des œuvres de Pascal Sasseville Quoquochi, de Raphaël Reed et de François Gauthier, rend hommage à la résistance amérindienne du nord au sud et à l’épanouissement de leurs cultures présentes et futures.

« Voilà un retour dès plus heureux ! Sans fausse modestie, votre signataire ainsi que le Cahier Week-end, avait donné un sérieux coup de pouce à cette jeune formation qui plongeait dans l’arène du spectacle avec douze guitares ! De fil en aiguille et toujours sous la direction du guitariste Alexandre Éthier, Forestare a partagé la scène avec Richard Desjardins, Catherine Major ou Claire Pelletier. Cinq ans après, avec une formule tout aussi consistante, ces maîtres de la corde nous offrent un voyage au cœur de la conquête du Chili, époque des Conquistadors. À la dynamique épanouie, jamais redondante, nous soulignons le travail impeccable des arrangements, couleurs orchestrales qui transportent l’auditeur en des temps anciens où il fallait beaucoup de courage. » Christophe Rodriguez, Journal de Montréal, jeudi 08 mars 2012 ****1/2

« Voici un disque fascinant que mes deux confrères de cette page musique auraient bien pu commenter. Simultanément classique, populaire, sud-américaine-flamenco, légèrement mâtinée de nouvel âge, cette « pépite d’or de la grosseur d’un stade », nous apprend le livret, est une sorte d’oratorio qui s’incarne dans un ensemble de 12 guitares et 2 contrebasses. En moins de 40 minutes, ce poème symphonique pour 82 cordes nous raconte la lutte à mort entre le peuple ma puche et les conquistadors espagnols. En concert-spectacle, un texte lu par un comédien relie les mouvements, mais pour des raisons évidentes, on ne le retrouve que dans le livret. Trois compositeurs d’ici, Raphaël Reed, Pascal Sasseville Quoquochi et François Gauthier, se posent en écrin pour en cadrer la révélation de ce chef d’œuvre de 2007, Arauco. Fidèle à sa mission écologique, l’ensemble Forestare ajoute maintenant une corde à son arc: la reconnaissance des peuples fondateurs. Inclassable et inépuisable, ce disque est une des révélations de l’année! » L’actualité, Georges Nicholson, 13 avril 2012

« Deuxième album en dix ans d’existence pour Forestare, ensemble qui regroupe 15 musiciens, dont 13 guitaristes, sous la direction d’Alexandre Éthier. Sur son premier disque, le collectif cartographiait une vaste forêt dans laquelle se dressaient entre autres des oeuvres de Steve Reich (Electric Counterpoint I, II et III) et des versions instrumentales de chansons de Richard Desjardins (Les Yankees, La maison est ouverte). Arauco se concentre sur des pièces de Javier Fa rias, jeune compositeur chilien qui a fondé son propre ensemble de guitares. Ses musiques regroupées sur ce disque s’inspirent d’un texte qui raconte la résistance des mapuches (peuplade autochtone du centre du Chili et de l’Argentine) contre les Conquistadors espagnols au 16e siècle. L’album s’écoute comme un poème épique. Les affrontements et les moments de tension sont soulignés à grand renfort de contrebasse, alors que les mouvements de troupes, les batailles et les courtes trêves sont racontés par des guitares tantôt tempétueuses, tantôt mélancoliques. La force de frappe de Forestare tient à la virtuosité de ses musiciens. Sa maestria, elle, se trouve dans cet équilibre judicieux entre tension, passion, violence et douleur. L’album est complété par des compositions de Raphaël Reed, François Gauthier et Pascal Sasseville Quoquochi. »  Alexandre Vigneault,  La Presse, 31 mars 2012 ***

 

ATMA Classique
ACD22572

Réalisation: Johanne Goyette
Ingénieur du son et montage: Carlos Prieto
Salle Françoys-Bernier, Domaine Forget, Saint-Irénée (Québec) Canada
Septembre 2011

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Laisser un commentaire